Le marché de l’encastrable 2019 : Croissance intégrée !

Buzz sur le bien manger et mode du fait maison aidant, la cuisine est plus que jamais tendance. Et avec elle la pièce qui s’y rapporte ! Une tendance qui accélère le développement de la cuisine intégrée et en aval celui de l’électro-encastrable culinaire…

 
What do you want to do ?
New mail

PROFESSION FABRICANT…

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

ELICA FRANCE
Philippe Reverseau

Directeur Filiale Belgique/Luxembourg

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

BSH
Estelle Blampain
Chef de produits Tables et Hottes

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

BLUM
Christophe Chenu
Gérant de Blum France

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

ELECTROLUX
Jérôme Neiss
Directeur marketing produit

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

Pas de doute l’encastrable performe en 2019. Selon les derniers chiffres du Gifam, son chiffre d’affaires fait en effet un grand bond en avant de 4,6 % tandis que la pose libre progresse de 2,2 % seulement. Un résultat d’autant plus appréciable que pour rappel, le Gem encastrable était plutôt sur une tendance flat en 2018 (+ 0,2 %)… Une dynamique largement due aux résultats du segment des équipements de cuisson (+ 2,8 % en 2019), ce dernier apportant au marché de l’encastrable, une bonne partie de sa valeur sur la période étudiée. A l’inverse, stimulé par le dynamisme du segment de l’encastrable, mais également par de nombreuses innovations (design, précision des résultats, etc.), l’ensemble du Gem affiche une belle santé ces derniers mois. Un cercle vertueux en somme… « Les résultats positifs se confirment sur toutes les familles de produits du GEM (froid, lavage et cuisson) et sont particulièrement soutenus par l’intégrable qui représente 38 % du chiffre d’affaires du secteur en 2019 », commente Brigitte Petit, Présidente du Gifam.
Cela est encore plus vrai pour l’électro-encastrable culinaire (tables de cuisson, fours électriques et hottes), segment sur lequel on remarque une indéniable accélération des ventes en 2019. Ce phénomène est d’autant plus notable que le marché bénéficie en amont de nombreux moteurs de croissance. A commencer par un certain effet mode autour de la gastronomie. Celui-ci continue d’autant plus à encourager la cuisine fait maison que la médiatisation de la tendance – via les nombreuses émissions TV – accroît davantage encore le succès des appareils destinés à la cuisson des aliments et à leur préparation. Résultat, un cercle vertueux, garant de la croissance à priori pérenne du marché, car soutenue par une augmentation lente, mais régulière du taux d’équipement des foyers français (38 %).

 
What do you want to do ?
New mail

Des innovations plein la hotte !
Bref, le marché hexagonal de l’encastrable continue à évoluer et à se construire. Lentement mais sûrement. Comme évoqué plus haut, le plaisir de cuisiner et la place importante accordée à la cuisine dans les foyers génèrent effectivement des achats sur des équipements performants et à forte valeur ajoutée. C’est tout particulièrement le cas sur le segment des hottes, lequel enregistre la plus forte progression de tout l’univers de l’électro-encastrable culinaire sur la période étudiée. + 4,9 % en valeur, difficile de faire mieux pour une catégorie de produits qui, depuis plusieurs années, affiche un prix moyen en hausse et contribue très largement à la performance valeur de l’encastrable. D’autant que toute aussi discrète qu’efficace, la hotte de cuisine encastrable dispose de sérieux atouts pour pérenniser ces excellents résultats. A commencer par celui de s’intégrer dans la cuisine en toute simplicité. Souvent dissimulée sous un meuble de rangement en partie haute, elle s’accorde en effet facilement avec les autres équipements culinaires environnants et devient quasi invisible.
Pour rappel, il existe deux types de hottes encastrables : la hotte escamotable classique composée d’une façade de meuble raccordée au reste de la cuisine, et la hotte filtrante installée sous un meuble haut. Quoi qu’il en soit, les deux participent actuellement de la dynamique du segment. Une dynamique qui se révèle particulièrement durable… Extraction et ventilation riment en effet depuis plusieurs années avec écologie. L’étiquette énergie accompagne et conforte cette évolution depuis cinq ans déjà. Rien d’étonnant donc à ce que le segment des hottes soit plutôt habitué aux bons résultats. Les dérapages comme celui de 2018, année où les hottes voyaient leur chiffre d’affaires reculer de 1,5 % ne peuvent effectivement être considérés que comme de simples accidents, relevant le plus souvent de rééquilibrages mécaniques du marché. Bref, si la covid19 n’impacte pas trop les budgets R&D des industriels, l’innovation devrait continuer à tirer le segment et – via la connectivité des équipements – à jeter des passerelles avec les autres familles de produits de l’électro-encastrable culinaire. Le segment des tables aspirantes, par exemple, offre aujourd’hui tout le potentiel nécessaire pour continuer à se développer de manière significative ces prochaines années.

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

La connectivité passe à table…
Au-delà des seules tables aspirantes, l’ensemble du segment des tables de cuisson renoue avec la croissance 2019. Après un recul de 2,6 % de son chiffre d’affaires en 2018, celui-ci performe à nouveau et enregistre une progression de 2,2 % sur la période étudiée. Plus encore que la catégorie des hottes aspirantes, celle des tables de cuisson est particulièrement tirée par l’innovation. Résultat, la performance énergétique des équipements progresse à vitesse grand V. De nombreuses fonctions comme les minuteries éco permettent par exemple de réduire une consommation d’énergie déjà très faible. La flexibilité de la zone de cuisson participe également de la performance énergétique des équipements. Enfin, devenue la technologie quasi exclusive sur le segment des tables (80 % de parts de marché), l’induction participe elle aussi de la durabilité des appareils, tout en offrant nombre d’autres avantages. En effet, non seulement l’induction permet d’éviter toute déperdition de chaleur, mais elle offre également à l’utilisateur l’assurance de bénéficier d’une cuisson rapide et précise. Sans oublier bien sûr la sécurité, avec sur chaque table la délimitation précise de la zone de chaleur. Last but not least, un nombre croissant de tables sont connectée et désormais capables de communiquer avec les autres équipements de cuisine, à la faveur de cuissons programmées au degré près. D’autant que l’accessoirisation des équipements évolue également dans ce sens avec, par exemple, la généralisation des sondes permettant, en cours de cuisson, de mesurer la température au cœur des aliments. Bref, induction, connectivité et accessoirisation participent clairement de l’évolution du segment des tables de cuisson dont les performances se rapprochent chaque année davantage des équipements professionnels. Rien d’étonnant donc à ce qu’un nombre croissant de consommateurs optent pour l’encastrable, en remplaçant purement et simplement leur cuisinière par une table de cuisson et un four électrique.

Vous reprendrez bien un petit four ?
Le niveau de technologie des fours électriques encastrables progresse en effet chaque année davantage, notamment en termes de connectivité. Les équipements sont ainsi désormais capables de guider le cuisinier avec des recettes pas à pas, mais lui donne également la possibilité de surveiller à distance et en temps réel la cuisson des aliments, voire d’intervenir sur celle-ci. Pesant pour 3/4 des ventes, le segment des fours à pyrolyse contribue lui aussi à la bonne tenue du marché. Au final, bénéficiant de solides leviers de croissance, le marché des fours confirme son dynamise en 2019 avec une augmentation de son chiffre d’affaires de 3,8 %. Mieux, avec des marques poursuivant leurs efforts afin de créer de la valeur et de mettre sur le marché des produits à forte valeur ajoutée, le segment des fours s’avère être le plus dynamique de l’univers de l’électro-encastrable culinaire après celui des hottes.
Bref, la connectivité est devenue incontournable. La tendance concerne l’ensemble du domaine de l’électroménager et plus particulièrement encore le GEM culinaire. Les industriels s’efforcent donc fort logiquement d’y répondre, en proposant notamment de véritables écosystèmes connectés où tous les appareils dédiés à la cuisson communiquent entre eux. Au final, 2019 tend à montrer que l’électro-encastrable culinaire bénéficie de leviers de croissance particulièrement forts : la connectivité bien sûr, mais aussi l’innovation et le développement durable. Gageons qu’en dépit de la crise sanitaire, les industriels peuvent maintenir le niveau de leurs investissements en R&D, condition sine qua non au développement du marché ces prochains mois.

 
What do you want to do ?

New mail

 
What do you want to do ?
New mail