Ecosystem : Organiser au mieux la reprise

Pendant les premiers jours, nous avons demandé à tous nos collaborateurs de se mettre en télétravail, tout en restant en contact avec tous leurs interlocuteurs. Des points quotidiens ont été faits pour traiter tous les problèmes au fur et à mesure. Nous avons aussi pris des mesures de protection économique en payant toutes les factures à réception,  ou en aménageant des délais de paiement de l’éco-participation pour nos producteurs, par exemple.
Par ailleurs, chaque semaine, nous avons organisé des réunions en ligne avec toutes nos parties prenantes opérationnelles (distributeurs, collectivités, opérateurs, économie sociale, etc…) pour adapter au mieux l’organisation des opérations, ce qui a été extrêmement efficace.

Nous avions décidé quelques semaines avant le confinement d’équiper tous nos collaborateurs d’une des applications de réunions en ligne. Bien nous en a pris ; nous étions donc totalement prêts lorsque le confinement a été déclenché. Cela a été extrêmement efficace et nous a permis de fonctionner entre nous presque normalement. Tout le monde a joué le jeu et l’entreprise a été vraiment réactive pour gérer tous les problèmes, nombreux pendant cette période.

En réalité, nous n’avons pas eu besoin de relancer quoi que ce soit. Nous avions demandé aux consommateurs de stocker leurs appareils usagés pendant le confinement. Dès que les premières déchèteries et magasins ont commencer à rouvrir – même partiellement – leurs portes, beaucoup de gens se sont précipités pour se débarrasser de différents types de déchets, dont des équipements électriques. Ainsi, non seulement la collecte repart mais, depuis début deux semaines, elle a littéralement explosé et nous dépassons les volumes de l’an dernier à la même époque. L’enjeu n’est donc pas de relancer mais d’organiser au mieux une relance qui se fait toute seule.